RASPBERRY-PI

Construisez votre adaptateur GPIO pour Raspberry-Pi

3D Raspberry-PiLe connecteur GPIO du Raspberry-pi évolue sans cesse pour notre plus grand plaisir. La fondation Raspberry pense à tout comme à son habitude, puisque l’ordre des connectiques n’a quasiment pas changé depuis la création du premier modèle, ce qui permet de conserver une certaine logique d’utilisation. Néanmoins l’accroissement des connectiques GPIO, sur les derniers modèles, rend obsolètes vos anciennes nappes et cartes d’interface GPIO, tel que le Pi-Cobbler pour le Raspberry-Pi B (visible ci-dessous). Cette extension ne peut pas être réutilisée sur les modèles supérieurs du Raspberry-Pi.

Pi-Cobbler

Pi-Cobbler

  • Problématique 

 Doit-on acheter une carte d’interface à chaque fois que l’on change le modèle de notre Raspberry-Pi ?

Même si cela serait tentant, et que les modules officiels sont toujours très sympas, je vous propose plutôt de construire votre propre carte d’interface GPIO pour le Raspberry-Pi B+, l’équivalent d’un Pi-cobbler Plus, visible ci-dessous (que vous trouverez chez Kubii pour moins de 9euros).

Pi-Cobbler Plus

Pi-Cobbler Plus

  • Préparation

Descriptif : Fabrication d’une carte interface GPIO pour Raspberry-Pi B+.

Niveau de difficulté : Facile

Les accessoires :

Matériel de soudure (voir article précédent).

1 Carte PCB pré-percé (pas 2.54mm).

1 Barrette GPIO double, 20*2 broches (pas 2.54mm).

1 Barrette GPIO simple, 20*1 broche (pas 2.54mm).

1 nappe (une nappe pour disque dur IDE 40P, fera l’affaire).

Noter que vous pouvez récupérer ce type de nappe dans vos tours d’ordinateur ayant quelques années 😉

Quelques agrafes, et beaucoup de patience…

AttentionPrenez garde à la température des barrettes de pins GPIO, dont le plastique peut fondre si vous chauffez trop longtemps vos soudures.

  • Réalisation

1-realisation carte interface GPIO

Conseils et astuces :

Les agrafes vous l’aurez compris viendront nous servir de pont afin de déporter nos GPIO.

Le montage présenté peut-être adapté facilement pour d’autres cartes électroniques ne comportant pas le même nombre de pins.

Les deux rangées de pins GPIO sortant de notre carte peuvent facilement être soudées sous la carte. Ainsi notre carte pourrait venir s’enficher dans une breadboard par exemple.

  • Test-final

Pour terminer, nous allons effectuer un test afin d’être certains qu’il n’y a aucun faux contact ou court-circuit sur notre carte.

Pour cela il faut vous munir d’une LED avec sa résistance, quelques câbles, ainsi qu’une alimentation de quelques volts (une pile, un Arduino, un module d’alimentation pour breadboard…).

interface GPIO test

Descriptif du test

Nous allons simplement brancher notre LED comme d’habitude (voir article: Utiliser les GPIO), à la différence que nous utiliserons notre carte comme un interrupteur pour la LED.

Branchement

>VCC Arduino vers la résistance & la résistance vers le + LED.

>GND Arduino vers un pin de notre carte.

>Un pin de notre carte vers le – de la LED.

Observations

Si la LED s’illumine alors il y a bien contact entre les deux pins de notre carte.

Si la LED  ne s’allume pas alors il y a bien absence de contact entre les deux pins de notre carte.

Après avoir vérifié chacun des points sans avoir relevé de problèmes, votre pi-Cobbler-DIY est maintenant terminé est paré pour entrer en jeux !

Carte interface GPIO

J’espère que cette petite expérience vous a plu, car très bientôt nous croiserons à nouveau le fer, mais cette fois-ci avec Arduino, je ne vous en dis pas plus pour l’instant 😉

Bon courage pour votre carte d’interface.

Publicités